Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre (60 ha) - Oise

Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre
Parc Jean-Jacques Rousseau - Centre culturel de rencontre

Propriétaire(s)

Conseil Départemental de l'Oise

Téléphone

03 44 10 45 75

E-mail

info@parc-rousseau.fr

Adresse

1 rue René de Girardin

Code Postal

60950

Ville

Ermenonville

Département

Oise

Site Internet

http://www.parc-rousseau.fr

Facebook

https://www.facebook.com/parcrousseau

Description

Documents à disposition :
* Le "Guide du promeneur" ou "Walking guide" remis à chaque visiteur lors de sa venue.
* "Au fil de l'eau" guide pour les 8-12 ans (demandez vos crayons).
* "La Cocotte" jeu pour les visiteurs dès 8 ans.

Type(s)

Jardin à l'anglaise, Jardin champêtre.

Eléments remarquables

Edifice, Kiosque, Pont, Cascade, Grotte(s), Nymphée(s), Théâtre de Verdure.

Elements végétaux

Arbustes, Plantes vivaces.

Historique

Si le Parc Jean-Jacques Rousseau ne représente aujourd’hui qu'une fraction des jardins paysagers de la famille Girardin, sa partie méridionale n’en demeure pas moins le témoin conséquent de la période charnière qui marque l'avènement du siècle des Lumières et annonce la fin de l'Ancien Régime. Devenu une référence incontournable de l’art des jardins, le Parc Rousseau incarne le basculement d'une vision nouvelle de la société tant par les idées que par sa conception paysagère des jardins qui renouvèle l’histoire du paysage.

Dessiné sur soixante-trois hectares, le Parc Jean-Jacques Rousseau est intimement lié à la peinture de paysages et inspiré, pour sa composition, par des œuvres de peintres majeurs comme Claude Le Lorrain, (vers 1600-1682), Nicolas Poussin (1594-1665), Salvador Rosa (1615- 1673) ou encore Francisco Zuccarelli (1702-1788), et par les idées "naturalistes" de Jean-Jacques Rousseau. Au gré de la promenade, le jardin se révèle et donne à lire une succession de tableaux dans une nature célébrée comme sauvage, dépourvue de limites visuelles grâce notamment aux "ha ! ha !", fossés que Charles Bridgman initie sur une grande étendue à Stowe (Angleterre) et que le paysagiste William Kent popularise ensuite. Comme l’analyse avec raison l’historien d’art Daniel Arasse, la construction paysagère imaginée par René-Louis de Girardin met en évidence l’importance du détail et une double promenade, celle des yeux et celle des jambes. Au gré de son agencement et des monuments qui en rythment la composition, le jardin propose non seulement une promenade des sens mais aussi de l’esprit, en donnant à lire une page essentielle de l’Histoire de France, avec l’esprit des Lumières comme fil conducteur.

De 1766 à 1776, le marquis de Girardin rompt avec l’ordre classique et fait du domaine d’Ermenonville, un univers intimiste et sensible où se dessinerait un « jardin de la nature ». Influencé tant par ses visites des jardins italiens et anglais comme celui de Leasowes près de Birmingham (Royaume Uni), que par une éducation humaniste et un goût pour la poésie, Girardin se fait conseiller, dans son entreprise inédite, par le peintre Hubert Robert (1733-1808) et l’architecte paysagiste Jean-Marie Morel (1728-1810). Réagissant avec véhémence aux principes de Le Nôtre et du jardin à la française, le marquis fait du "marais" d’Ermenonville un lac, un « élément de nature » où l’eau ne joue pas seulement le rôle de miroir : elle accueille la faune et la flore, elle place la vie au-devant de la forme (1763).

Dans un traité demeuré célèbre, Girardin recommande : « Ce n’est ni en architecte, ni en jardinier, mais en poète et en peintre qu’il faut composer des paysages ». Le Temple de la Philosophie moderne dédié à Montaigne, le Cénotaphe de Rousseau, les multiples écritures poétiques et citations gravées, les fabriques, ces petits monuments symboliques agrémentant le parcours, témoignent de l’engouement du siècle pour les arts et tous les domaines de la connaissance. Son hôte célèbre, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), y passe les dernières semaines de sa vie avant d’être inhumé sur l’Ile des Peupliers, qui devient rapidement une icône reproduite en de nombreux pays. Le "voyage à Ermenonville" s’instaure dès 1777, prenant la forme d’un pèlerinage, où se succédèrent d’illustres visiteurs comme l’empereur Joseph II d’Autriche et la reine Marie Antoinette, Danton et Robespierre, Bonaparte, Madame de Staël, suivis par toute la génération des Romantiques.

Au même titre que les jardins de Versailles donnent à lire la Monarchie et ses valeurs, Ermenonville complète cette « Histoire de France en jardins », en marquant le glissement du siècle des Lumières vers la Révolution française, tout en annonçant le 19e siècle des Romantiques.

Le jardin et ses fabriques, restaurés par le Département de l’Oise en 2011 et 2012, ont conduit la Commission nationale des centres culturels de rencontre à labelliser en 20l2 le Parc Jean-Jacques Rousseau, Centre culturel de rencontre. De nos jours, le Centre culturel implanté sur site ravive l’esprit du créateur et prolonge l’héritage multiforme et passionnant de ce lieu, avec une programmation culturelle généreuse et variée.

Informations Pratiques

Protection

Classé M.H.

Ouverture

Du 1er octobre au 31 mars, du mardi au dimanche, de 11h à 17h30.
Clôture de la billetterie à 16h45 - Fermé le lundi.

Du 1er avril au 30 septembre, tous les jours, de 11h à 19h
Clôture de la billetterie à 18h15 - Fermé les : 1er et 11 novembre, 25 décembre et 1er janvier.

Tarif(s)

Entrée : 5 €

Réduit : 3€ - étudiant - 26 ans, Pass'éducation enseignant, sénior + 65 ans, demandeur d'emploi, groupe dès 15 personnes.

Gratuité : enfant -18 ans, habitant du 60950, employé du Département de l'Oise, personne en situation de handicap et 1 accompagnant, cartes : Icom, Icomos, presse (justificatif à présenter).

Billet jumelé avec l’Abbaye de Chaalis : 10€

Abonnement 1 an : individuel 20€ / famille-duo 35€

À partir du mois de mai, possibilité de louer une voiturette 4 places, uniquement pour les personnes à mobilité réduite. Réservation préalable 5 jours ouvrés, avant la date souhaitée.
Contribution demandée : 10€.

Type(s) de visite

Visite libre, Visite guidée, Rdv Groupes, Uniquement sur Rdv.

Durée de visite

45, 60 ou 90 minutes au choix

Découvrir aux alentours

JARDIN DE SAINT VINCENT

JARDIN DE SAINT VINCENT

PARC DU CHÂTEAU DE VERSIGNY

PARC DU CHÂTEAU DE VERSIGNY

JARDINS DE L'ABBAYE ROYALE DE CHAALIS

JARDINS DE L'ABBAYE ROYALE DE CHAALIS

PARC DU CHÂTEAU DE VALGENCEUSE

PARC DU CHÂTEAU DE VALGENCEUSE

PARC DU CHÂTEAU DE CHANTILLY

PARC DU CHÂTEAU DE CHANTILLY