Les jardins du château de Gardères (2 ha) - Hautes-Pyrénées

Les jardins du château de Gardères
Les jardins du château de Gardères
Les jardins du château de Gardères
Les jardins du château de Gardères
Les jardins du château de Gardères
Les jardins du château de Gardères

Propriétaire(s)

David LIAGRE

Téléphone

06 70 27 68 81

E-mail

chateaudeliagre@aol.com

Adresse

1 place du Château

Code Postal

65320

Ville

Garderes

Département

Hautes-Pyrénées

Description

Jardins réguliers dans la cour d'honneur avec ses broderies de buis et ses topiaires. Potager médiéval avec ses carrés de plantes médicinales, aromatiques, plantes à potée, verger conservatoire et plantes à poison, labyrinthe.
Aménagement en cours : théâtre de verdure, jardin anglo-chinois et orangerie

Type(s)

Jardin à la française, Jardin arboretum, Jardin botanique, Jardin potager.

Eléments remarquables

Statue, Sculpture, Edifice, Pont, Fontaine.

Elements végétaux

Arbustes, Plantes vivaces.

Historique

Inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques, le Château de Gardères prend sa place en plein coeur d'un village des Hautes-Pyrénées (65) de 400 habitants. On trouve déjà trace du Château à partir du XVème siècle. Il fut reconstruit sur un plan XVIIIème siècle lui donnant son aspect actuel.
Détail insolite: surpris par la nuit, Philippe V, roi d'Espagne, y aurait fait étape le 29 mai 1706 avec sa suite.

Ses origines
L'histoire du Château n'est qu'en partie connue et reste encore à approfondir. On peut penser que le Château fut construit et remanié sur un emplacement anciennement occupé par un Château fort, comme le laisse supposer la disposition des lieux et le plan cadastral.
Au XVème siècle la seigneurie des villages de Gardères, Luquet, Seron, et Aast appartenait à la maison de Coarraze. Catherine de Coarraze légua cette seigneurie à son fils Gaston de Foix-Carmaing qui la vendit en 1504 à Bernard II de Coarraze. La seigneurie passa ensuite par héritage aux Castelnau-Laloubêre et fut vendue en 1603 à Antoine d'Incamps, seigneur d'Abêre en Vic-Bilh.

Jérôme de Day
En 1674, Jérôme de Day, marchand de laine, puis trésorier général des finances de la couronne de Navarre et conseiller du roi, acquiert Gardères et sa seigneurie de Louis d'Incamps, marquis de Louvie. Par son mariage en 1672, avec Catherine de Nays, héritière des seigneuries de Gomer et de Nousty, Jérome de Day les recueillit. "Il acheta (...) les seigneuries d'Aast, Luquet, Gardères, Séron, et Soumoulou, ce qui donna lieu à de longs démêlés qui ne finirent qu'en 1763" nous dit Jean Tulat dans "Histoire de la région de Pontacq (Béarn et Bigorre) de 1701 à 1789".

Une demeure seigneuriale jusqu'à la révolution
La famille de Day, acquiert donc Gardères dès 1672. Quatre générations vont embellir et agrandir le château pour lui donner sa physionomie actuelle et aménager les 360 journaux de la propriété (plus de 140 ha). Il est dit « qu'à Gardères, nous trouvons de très beaux jardins, belles prairies et jolis bois ». En 1760 naît Pierre Joseph de Day-Gardères dit baron de Day (1760-1812) qui sera le dernier seigneur des cinq communes. Le baron de Day émigra pendant la révolution en Espagne, celui-ci était conseiller au Parlement de Navarre depuis 1779. "Ses biens furent séquestrés puis affermés de 1798 à 1800 (...). L'inventaire établi en 1795 (...) nous éclaire sur son bel avoir. Il possédait des immeubles; maisons, champs, près, bois, moulins, à Soumoulou, à Gardères, à Séron, à Luquet, à Pau estimés 182.000 livres. (...) Au Château de Gardères on inventorie : 24 couverts d'argent dont deux cuillers à soupe et quatre à ragoût, 6 salières, 4 flambeaux (...). 8 tapisseries d'Aubusson, 3 en indienne (...). A la bibliothèque : 417 volumes (...). Aux remises sont deux carrosses et un cabriolet. Aux écuries : deux chevaux de selle, et trois mulets de trait. Aux étables : 18 vaches et une paire de boeufs".
De la révolution à nos jours
Après l'intermède de la révolution, la famille de Day revint à Gardères et le Château passa par alliance aux Cazaubon-Lavedan, puis à Marie d'Olce de La lande de Vic en Bigorre le 10 Février 1846. Celle-ci vendit le Château aux enchères à la famille Baqué pour la somme de cinq mille quarante francs en Juillet 1904.
La propriété devient exploitation agricole. Le château après guerre est transformé en débit de boissons, quincaillerie et épicerie. Marie Bacqué continuera à faire vivre le château jusque dans les années 1990, où très agée, elle part en maison de retraite. Pendant dix ans, le Château finit par être abandonné, oublié, pillé et même squatté, au gré des intempéries, comme la tempête de 1999 qui portera un coup dur sans précédent au château. Acquis par Mr David Alexandre Liagre, le Château et ses communs reprennent vie petit à petit et la réhabilitation de ce bâtiment reste encore aujourd'hui après plusieurs siècles un travail de longue haleine. Tout est fait pour conserver le cachet et l'esprit de cette demeure chargée d'histoire.

En 2004, l'association « Gardères 1723 » est créée pour valoriser le patrimoine de ce domaine. A partir de 2008, un partenariat avec le lycée horticole Adriana de Tarbes permet la restitution de jardins réguliers dans la cour d'honneur.

Informations Pratiques

Protection

I.S.M.H

Ouverture

Ouverture pour 2016
du 1er mai au 1 octobre
tous les vendredis et tous les samedis.
de 10 H 00 à 12 H 00 et de 15 H OO à 18 H 00

Participation aux Rendez vous aux jardins et les journées Européennes du Patrimoine

Tarif(s)

5 euros pour les jardins
7 euros jardins avec le Château.

Type(s) de visite

Visite guidée, Rdv Groupes.

Durée de visite

2h

Découvrir aux alentours

LA ROSERAIE DE BARBARY

LA ROSERAIE DE BARBARY

PARC BEL AIR

PARC BEL AIR

JARDIN MASSEY

JARDIN MASSEY

PARC PAUL CHASTELLAIN

PARC PAUL CHASTELLAIN

LES JARDINS DU CHÂTEAU DE VIVEN

LES JARDINS DU CHÂTEAU DE VIVEN